f t s A a p

Suzanne, veuve depuis 7 ans

Date : 13/05/2020

Mon mari est décédé des complications d’un cancer pulmonaire lié à l’amiante.

« J’ai pu obtenir rapidement l’indemnisation des différents préjudices … »
Pendant une grande partie de sa carrière, il a travaillé dans une fabrique de tuyaux et de plaques à base d’amiante.
Dans un premier temps, sur les conseils de collègues de travail de mon mari, j’ai entrepris une procédure devant le T.A.S.S. pour faire reconnaître la faute inexcusable de l’employeur et obtenir une indemnisation. Devant la lenteur de la procédure, je commençais à désespérer.

J’ai alors connu l’association S.O.S. AMIANTE qui m’a conseillé de déposer un dossier au F.I.V.A.

Les bénévoles de l’association m’ont aidé à constituer mon dossier en qualité d’ayant droit et m’ont assisté dans les différentes démarches auprès du Fonds.

J’ai pu obtenir rapidement l’indemnisation des différents préjudices pour la mort de mon mari ainsi qu’une revalorisation conséquente de sa pension.
J’ai bien entendu arrêté ma procédure devant le T.A.S.S. et décidé de vivre maintenant pour la famille qui me reste c’est à dire mes enfants et petits enfants.