f t s A a p

Louis, atteint d’un cancer des poumons

Date : 10/05/2020

J’ai été employé dans un garage qui assurait l’entretien des camions.

« J’ai rencontré une personne qui avait fait appel à S.O.S. AMIANTE et qui était totalement satisfaite de la façon dont cette association s’était occupé de lui … »Mon activité consistait à remplacer les systèmes de freinage.

Pendant des années, j’ai respiré la poussière d’amiante car on utilisait de l’air comprimé pour enlever les particules qui recouvraient les disques et les tambours de frein avant de les démonter.

Je suis actuellement atteint par un cancer des poumons et cette affection a été prise en compte comme maladie professionnelle liée à l’amiante.
A l’annonce de ma maladie, je voulais faire un procès contre mon employeur car les collègues de travail et moi-même nous nous sommes plaints des conditions de travail et de l’absence de toute protection ( nous n’avions même pas de masque ).

Il fallait prendre un avocat, se lancer dans une action contre le garage qui m’employait devant le T.A.S.S.

J’ai lu dans les journaux que même si l’employeur était condamné au bout de plusieurs années de procédure, il pouvait faire appel et l’affaire durait encore plusieurs années.

J’ai rencontré une personne qui avait fait appel à S.O.S. AMIANTE et qui était totalement satisfaite de la façon dont cette association s’était occupé de lui.

J’ai donc pris contact avec S.O.S. AMIANTE et les personnes qui s’occupent des victimes de l’amiante dans cette association m’ont parfaitement expliqué les différentes solutions possibles pour obtenir une indemnisation sans passer par la procédure.

Sur leurs conseils, j’ai décidé de déposer un dossier auprès du F.I.V.A.
Cependant, j’avais bien précisé que mon état de santé ne me permettait pas de faire les démarches.

S.O.S. AMIANTE m’a assisté sur le plan médical et juridique et j’ai obtenu une indemnisation important dans des délais raisonnables.
Certes, ma maladie est toujours présente et même évolutive, mais il me reste quelques années j’espère pour profiter de ma retraite et de ma famille.
En plus, si mon état de santé venait à s’aggraver S.O.S. AMIANTE m’a expliqué que je pourrai faire re-ouvrir mon dossier et obtenir une indemnisation en aggravation.